au moins 170 morts dans l’explosion d’un dépôt de carburant, selon les autorités séparatistes

L’explosion, lundi, d’un dépôt de carburant dans le Haut-Karabakh a fait au moins 170 morts, selon un nouveau bilan communiqué, vendredi 29 septembre, par les autorités séparatistes. « Les restes de corps humains de 170 personnes ont été retrouvés à ce jour (…) et remis au bureau d’examen médico-légal », a précisé le service des situations d’urgence du ministère de l’intérieur de l’enclave dans un communiqué, relayé par Armenpress, la principale agence de presse d’Etat en Arménie.

Cette explosion est survenue au moment où de nombreux habitants ont pris la route de l’exode depuis la victoire éclair, mercredi 20 septembre, de l’Azerbaïdjan dans cette enclave en majorité peuplée d’Arméniens.
Rattaché en 1921 à l’Azerbaïdjan par l’URSS, le Haut-Karabakh, 13 % du territoire azerbaïdjanais, échappait de facto au pouvoir de Bakou. Ce petit territoire montagneux comptait quelque 120 000 habitants, selon les derniers chiffres disponibles.

Un premier bilan avait fait état, lundi, de plus de 200 blessés. « La plupart sont dans un état grave ou très grave », avait déclaré sur les réseaux sociaux le chargé des droits de l’homme de la république autoproclamée, Gegham Stepanian, demandant une assistance extérieure. « Les possibilités médicales [du Haut-Karabakh] sont insuffisantes. Il faut que des avions médicalisés atterrissent au plus vite pour sauver des vies », avait ajouté ce responsable.

Le Monde avec AFP

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer