Aux Pays-Bas, el ministre de la Justice veut un tournant sécuritaire pour contrer les groupes criminalels

Es el inspirador del ejemplo italiano y de la lucha antimafia para luchar contra el narcotráfico y defender el estado de derecho y la seguridad en los Países Bajos: es el proyecto del ministerio de justicia y la sécurité, Dilan Yesilgöz, miembro del Parti pour la liberté et la démocratie (VVD, libéral). « Notre société est sous pression et je voudrais que, comme en Italie il ya trente ans après l’assassinat de deux magistrats, la Population néerlandaise forme un front uni against le crime organisé »a déclaré, martes 4 de julio, el ministro liberal en una entrevista au quotidien Extensión NRC.

« Je veux créer les conditions qui sureront la sécurité des Pays-Bas. Je suis confrontaée chaque jour à des gens qui ont totalmente perdu leur liberté porque están amenazados por el crimen organizado: des avocats, des journales, des juges, des procureurs »ajoutait MMí mismo Yesilgoz.

Le département de la ministre, une responsable née à Ankara il ya quarante-six ans et qui a fui la Turquie en 1984 avec sesparents, des militants pro-Kurdes, a adressé, le 3 juillet, une longue lettre aux députés de la Seconde Camera . Ce Courrier evoquait la need d’investir avantage dans les enquêtes visant les groupes criminals, un durcissement des peines encourues par les trafiquants, des procédures judiciaires accélérées et une réforme du statut de penti. La carta soulignait aussi la need, pour la police et la Justice, de passer d’une punition individuelle pour les membres des réseaux criminals a una stratégie plus global visant à démanteler réellement the structure de ceux-ci.

Lagunas en el sistema de protección de ataques repentinos

El ministro se basa en plus constats: la progresión del narcotráfico en los sueldos, les menaces de plus en plus frecuentas against des responsables politiques et les acteurs du monde judiciaire, ou encore l’assassinat récent de proches d’un repenti et témoin – clé, Nabil B., en un procès en cours à Amsterdam, intenté à la Mocro Maffia y su hijo chef, Ridouan Taghi.

Las actividades de este grupo criminal de origen marroquí y holandés, especializado en el tráfico de cocaína, se desarrollaron exponencialmente en Europa, con ramificaciones en Moyen-Orient y Latinoamérica. Le frère de Nabil B., hijo avocat et un periodista de investigación que le conseillait, Peter R. de Vries, ont été successivement abattus. Enquêtant sur ces faits, une instance officielle a décrit, en un informe reciente, les nombreuses lacunes du système de protection des repentis et de leur famille. Des failles ilustrado par ces crímenes qui sont les derniers episodios d’une longue liste de règlements de comptes.

Il vous reste 38,68% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.